DIP fèves & graines de tournesol

Une fois n'est pas coutume, Natasha m'a de nouveau convié à participer et élaborer de nouvelles recettes pour son éco défi du mois de mai. Et j'en suis ravie ! Et honorée ;-)

Le printemps s'installe, doucement dans certaines régions et plus rapidement dans d'autres (les veinards). Ici, chez moi, dans le grand ouest, je ne me plains pas. Il fait soleil et assez doux. Je peux gambader dans mes bois et profiter de la nature luxuriante que m'offre ma jolie campagne. Bientôt un an déjà que je suis rentrée et rien ne me comble autant au quotidien que de contempler ce que la vie peut nous offrir. J'avoue ne pas m'en lasser. Après mes dures années russes, je ne vois que le soleil !

Les journées s'allongent et le printemps fait autant papillonner le ventre de Natasha que le mien. Pour l'occasion, elle utilise cette saison de renaissance pour mettre en avant la passion qu'elle lui voue à travers 3 écos défis sur l'alimentation végétale locale. En avril, elle est ainsi partie à la découverte de la diversité des aliments locaux et en juin, l'objectif sera de cuisiner en mode végé-minimaliste. 

Pour l'heure, je participe donc au défi du mois de mai en offrant mes services pour "localiser" son alimentation. L'éco défi du mois est en effet sous le signe du " manger local et végétal ". L'important étant de tenter de ne consommer que des produits et ingrédients locaux afin de minimiser notre impact sur la planète, mais aussi d'abaisser la note de notre consommation. En gros, prendre de bonnes habitudes et les perpétuer le plus possible durant le reste de l'année ! 

Cette initiative m'a fait prendre conscience qu'il était finalement bien difficile d'être locavore. Autant je prends plaisir à me fournir en fruits et légumes bio locaux ( donc de saison, jamais il me viendrait l'idée d'acheter des tomates ou des courgettes actuellement ), autant je consomme des bananes ( toute l'année, et j'avoue qu'elle est le seul fruit dont je ne pense pouvoir me passer ), des épices ( que serait ma cuisine sans épices ), de la noix de coco ( chips et/ou râpée ), des dattes ( d'Israël ou Californie, comme circuit court, on fait mieux ), du chocolat ou autre cacao cru, bref, je m'aperçois finalement être très dépendante de certains produits. J'achète néanmoins du quinoa local, des farines, des biscuits pour mon Minipouce également de production locale, régionale, mieux de mon département même, comme bon nombre d'autres produits. Le fait est que plus de la moitié des ingrédients de ma cuisine proviennent assurément de contrées bien éloignées des nôtres. 
J'ai à cet égard toujours le réflexe de vérifier si mon produit provenant de l'autre bout du monde est écocertifié " local ". Or, cela veut tout et rien dire. Rien ne me garantit les conditions dans lesquelles mon produit a été fabriqué, obtenu. Les conditions propres aux travailleurs sont parfois très éloignées de celles que l'on a à l'esprit et cela me fait m'interroger sur ma propre consommation que je pensais pourtant équitable.
Je vais donc essayer de regarder encore plus attentivement les étiquettes que je ne le fais déjà ( vous aussi, vous restez plantés comme un piquet dans les rayons à détailler chaque produit que vous envisager d'acheter ? ) et ainsi alléger mon panier de courses en produits exotiques. 

Il est assurément plus aisé de consommer local durant les saisons qui arrivent, printemps et été, plutôt qu'en plein hiver. Produire ses propres fruits et légumes nous en offre la possibilité aussi ! Et pourquoi ne pas tentez la permaculture ? J'ai pour ma part convaincu mon homme de sacrifier une petite parcelle de notre jardin pour y faire pousser quelques fruits et légumes. Chaque jour je me rends au potager avec un sourire grand comme ça en observant les petites pousses qui sortent chaque jour un peu plus ! C'est juste super excitant et si enrichissant ! 

Bref, je m'éloigne du sujet (juste un poil en fait) mais je vous incite à regarder et lire tous les bons articles que produit Natasha sur son joli site Echos verts. Vous y retrouverez prochainement les différentes recettes ( petits-déjeuners, encas et goûters sucrés/ apéros et encas salés/ lunchboxes (froid)/ plats principaux chauds )  soumises par les partenaires de cet éco défi mais aussi le lien vers le ebook ( inscription newsletter pré-requise ) dans lequel toutes nos recettes sont compilées. C'est un véritable beau cadeau, vous ne trouvez pas ? D'autant que les recettes sont toutes aussi appétissantes les unes que les autres.

Retrouvez le lien de l'article de Natasha ici > CLIC pour les informations détaillées.

Pour ma part, j'ai ainsi réalisé ce délicieux DIP aux fèves et graines de tournesol. Il est léger et sa texture est parfaite. Les principaux ingrédients sont de production locale, à défaut de saison, au pire labellisés " local " ( le cas de mes épices ). Ce DIP est une sacrée chouette variante du traditionnel houmous, blindé de fraicheur et de saveur.
J'aime les fèves ! Et vous ? Juste décortiquées, crues avec une pointe de sel ;-)



Pour un gros bol de tartinade :
  • 200g de fèves, 
  • 100g de pois chiches cuits et égouttés, 
  • 50g de graines de tournesol, 
  • 2 càs d’huile de chanvre, 
  • 1 citron ( +½ zestes ), 
  • 3 petits ( ou 2 gros ) bulbes + feuilles d’ail des ours ( ail sauvage ), 
  • 2 à 4 brins de persil, 
  • 2 càc de gomasio ( aux algues ), 
  • 2 càc de cumin moulu, 
  • ½ càc de coriandre moulue, 
  • ¼ càs de piment doux ( ou poivre moulu )

Déroulement :
  1. Peler et décortiquer les fèves (les faire blanchir éventuellement mais pas nécessaire) 
  2. Rincer l’ail et ôter la racine à l’extrémité puis découper les bulbes + feuilles 
  3. Placer tous les ingrédients dans le bol d’un blender avec 2 à 3 càs d’eau (ou jus de cuisson des pois chiches) et mixer progressivement afin d’obtenir un appareil homogène
  4. Ajuster l’assaisonnement au besoin ( sel, poivre/piment ) 
  5. Servir avec des bâtonnets de légumes ( carotte, céleri branche ), des boulettes de légumes, des falafels, des burgers, bref avec tout ce qui vous fait envie !

J'ai également concocté une petite crème aux fraises. Sur une base que j'affectionne tout particulièrement et dont je vous ai longuement parlé à différentes reprises ici et sur instagram ( on ne se refait pas ! quand on aime ... ^^ ), elle est parfaite pour un petit déjeuner dominical par exemple.

Mes 2 recettes sont faciles et rapides à exécuter. 
Foncez chez votre primeur, les fraises semblent délicieuses cette année ;-)

PS : Je vous glisse une petite photo de ma crème aux fraises bien vite ! 

1 commentaire:

  1. Moi qui adore les tartinades originales, là je suis servie ! J'adore l'idée ^^ !

    RépondreSupprimer